Opter pour l’épargne ou le crédit ? Voici une des nombreuses questions auxquelles il est souvent difficile de répondre lorsqu’on envisage un achat immobilier. Le fait est que pour financer un achat, tout apport personnel financier est une véritable aubaine, alors comment faire ?

Négocier son crédit

Si vous optez pour le crédt pour financer votre achat immobilier, l’important sera de bien négocier celui-ci. Si toutefois vous pensez ne pas réussir à négocier suffisamment ou ne pas pouvoir faire le poids face au conseiller, n’hésitez pas à vous faire représenter par un organisme dont c’est le travail que de négocier des crédits immobiliers avantageux.

Certains organismes reconnus par Action Logement proposent d’ailleurs cette prestation de manière gratuite. N’hésitez donc pas par exemple si vous êtes salariés, de contacter le collecteur auquel votre employeur cotise afin de vous faire épauler (Astria, Solendi…). Un crédit bien négocié sera celui dont les intérêts seront égaux ou moins chers que la moyenne du marché.

Le cas échéant, plus le montant de votre achat sera fort, plus vos intérêts seront longs et onéreux à rembourser. N’hésitez pas à vérifier également, le coup de l’assurance de votre crédit et tout ce que couvre cette assurance. Parfois, des crédits comportent de nombreuses clauses qui ne concernant pas toujours les demandeurs ou alors qui les couvrent pour des choses pour lesquels ils sont déjà couverts via leur assurance personnelle.

L’épargne

Attention à bien distinguer l’épargne classique et l’épargne logement. L’épargne logement est un type de compte qui est généralement bloqué sur plusieurs années et ne peut être utilisé que dans le cas justement du financement d’un achat immobilier.

Si vous disposez de ce type de compte, utilisez le afin de financer votre achat, le cas échéant, n’hésitez pas à comparer les actuels produits d’épargne dont vous bénéficier et prenez les sommes nécessaires sur les comptes qui seront les moins rémunérateurs, ainsi vous ne perdrez pas au change.

Faîtes jouer la concurrence

Même si vous adorez votre banque et connaissez bien votre banquier, si toutefois vous vous engagez dans un achat immobilier, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence. Avant toutes choses, vérifier et comparer les offres du marché et quel serait le prêt immobilier le plus économique et adapté pour votre projet.

Si ce projet est moins coûteux ailleurs, il faudra alors envisager de composer sans votre banque actuelle. En cas de refus d’un crédit dans un établissement, ne laissez pas tomber et tenter votre chance dans une autre banque.