L’inactivité vous fait peur ? Vous envisagez de quitter l’entreprise qui vous emploie ou vous venez d’être licencié(e) ? Sachez que dans de telles situations, vous pourriez créer votre entreprise ou reprendre une entreprise tout en étant à la fois accompagné et bénéficier d’aides propres justement à ces situations.

Les aides

C’est pour justement inciter les jeunes à rester actifs et inciter globalement à la création ou reprise d’entreprises que diverses dispositions ont été prises depuis déjà plusieurs années. Ainsi, si vous êtes au chômage et envisagez par exemple de vous lancer dans une nouvelle activité d’indépendant avec par exemple le statut Auto-entrepreneur, vous pourriez bénéficier de l’ACCRE (Aide aux Chômeurs ou Créateurs/Repreneurs d’entreprise.

Cette aide vous permettrait en effet de pouvoir percevoir encore des revenus dans le cadre de votre chômage tout en vous rémunérant en partie avec votre nouvelle activité, le temps que celle-ci soit lancée. Bien entendu, cette aide est versée sous certains conditions qu’il faudra donc remplir. Cette aide permet en l’occurrence de ne pas régler de charges sociales, ce qui laisse le temps à l’entreprise de décoller et pouvoir prendre de l’envergure la première année de son lancement. Une aide non négligeable quand on connaît le montant des charges sociales pour n’importe quelle activité professionnelle d’indépendant.

Se renseigner pour opter pour le statut le plus adapté

Chaque activité et chaque situation personnelle peut trouver le statut d’entreprise qui conviendra le mieux, par ailleurs certains statuts permettent de bénéficier de différents dispositifs visant à contribuer à la création d’entreprise. Ainsi, pour l’exemple, lors de la première année, un auto-entrepreneur ne payera pas la CFE qui est la taxe sur les entreprises. Une aide dont le montant dépend à la fois du chiffre d’affaires annuel généré et des décisions locales (communes).

Une disposition qui invite de plus en plus de jeunes et moins jeunes à opter pour des statuts intermédiaires ayant pour but d’accéder à la micro-entreprise sans des contraintes diverses et de nombreuses facilités (déclaration de CA par internet, création de l’entreprise par internet, facilité de paiement des taxes mensuelles ou trimestrielles via le web ou non application de la TVA…)

Si la création ou reprise d’entreprise fait encore peur, force est de constater que différents dispositifs sont en place selon conditions et peuvent permettent de facilité l’accès à la création d’entreprise. Serez-vous de la partie ?