Vous ne souhaitez plus être aux ordres d’un supérieur hiérarchique, travaillez sous pression entre les quatre murs d’un local pour le compte d’autrui ! Vous voulez plutôt être à votre propre compte, être autonome, être en contact avec du monde et construire un réseau personnel sûr ! Parfait. La vente à domicile et l’une des meilleures options qui s’offre à vous. Tout savoir de ce métier en vogue en parcourant ce billet.

La vente à domicile en revue…

Vendre à domicile est un job qui peut se révéler tout aussi passionnant que rapidement démotivant. Autant avoir les pieds sur terre. En réalité, vendre à domicile revient à proposer aux particuliers à leur domicile ou sur leur lieu de travail ou de rencontre (réunion, camping etc.) diverses sortes de produits. Il peut s’agir entre autres des produits de consommation, des produits pour l’habitat, des produits d’entretien corporel (les cosmétiques, textiles, lingeries, bracelets etc.) ou encore des produits gastronomiques et les abonnements téléphoniques. Ce qui suppose en gros que loin d’être une simple partie de plaisir, la vente à domicile est un travail méticuleux qui exige un sens d’initiative et d’organisation très développé chez le pratiquant. Celui-ci doit en effet savoir prospecter ses clients, posséder une approche relationnelle efficace et avoir une forte capacité communicationnelle. De ces capacités dépend son succès dans ce secteur très porteur mais assez concurrentiel. De plus, le vendeur à domicile doit être dynamique et être fortement motivé pour ne pas avoir à rapidement abandonner devant les rejets des prospects. Aussi, il est essentiel de penser à souvent proposer des produits en exclusivité. Pour résumer, c’est un métier qui demande du tact, du flair et de l’endurance pour être mené sur le long terme.

Statut du vendeur à domicile

Trois statuts peuvent définir un vendeur à domicile. Il y a d’abord des vendeurs salariés, des représentants statutaires ou non statutaires généralement appelés les VRP. Ensuite, il existe les vendeurs à domicile indépendants (VDI) qui sont non salariés certes mais qui ne sont pas moins professionnels que les premiers. Ceux-ci sont tenus à l’obligation de s’inscrire en tant qu’agent commercial ou commerçant au registre professionnel. Cependant, ils ne peuvent pas avoir la qualité d’auto-entrepreneurs. Enfin, il y a les vendeurs à domicile occasionnels qui sont astreints aux mêmes obligations que les VDI s’ils exercent durant trois ans et perçoivent une rémunération annuelle brute supérieure à 50% du plafond de la sécurité sociale.