Mis en place depuis 2013 dans plusieurs villes et départements Français, la garantie jeune est un dispositif en phase d’expérimentation jusqu’en décembre 2017. Il prévoit d’atteindre les 100 000 jeunes concernés en 2017. Que faut-il savoir et retenir concernant ce dispositif ?

Définition

La garantie jeunes est un dispositif qui permet l’accompagnement d’un jeune en situation de grande précarité afin qu’il acquière des expériences professionnelles ou qu’il accomplisse son projet professionnel. Celui qui est chargé de l’accompagnement est un référent au sein d’une mission locale. Un contrat est signé entre les deux personnes pour garantir le bon fonctionnement de l’accompagnement. Dans ce contrat doit être mentionné les actions engagées par la mission locale pour aider le jeune, mais aussi l’obligation du jeune, notamment celle de participer à tout ce que son référent lui propose. Il faut savoir aussi que le dispositif prévoit le versement d’une aide financière au jeune, dont le montant équivaut à 461,26€. Cette aide est versée mensuellement.

Qui peut bénéficier de la garantie jeunes?

Cette aide s’adresse aux jeunes de 18 à 25 ans révolus qui ne vivent plus chez leurs parents, mais qui ne travaillent pas encore et qui ne vont pas non plus à l’école. Leur revenu mensuel ne doit pas dépasser les 524,16 €. Pour en bénéficier, il faudra s’adresser à une des missions locales qui participent à l’expérimentation du dispositif. Une demande de garantie jeunes peut être refusée et l’accompagnement peut être suspendu au cours de l’année lorsque le jeune bénéficiaire trouve du travail ou qu’il ne respecte pas ses obligations.

De quelles obligations s’agit-il?

Le jeune qui bénéficie de la garantie jeunes doit déclarer ses ressources à la mission locale qui l’aide chaque mois. Dans le cas où le montant des ressources mensuelles dépasse le plafond autorisé, l’aide est supprimée. Dans le cas où, ces ressources sont inférieures à 300 €, l’aide est automatiquement cumulée avec elles.