Ces dernières années, plusieurs études réalisées par des professeurs et chercheurs en Université ont révélé que les recruteurs fouillent dans les comptes des candidats inscrits sur les réseaux sociaux afin de faire le bon choix sur leurs prochaines recrues. Les candidats ayant de belles photos de profil sont semble-t-il, avantagés par rapport aux autres candidats.

Une photo de profil avantageuse augmente la chance d’être recruté

La dernière étude en date est celle d’un professeur à l’Université de Gand en Belgique. Stijn Baert a répondu a 1056 offres d’emploi avec des candidatures similaires, mais dotées de noms différents. Il a créé des profils Facebook avec des photos avantageuses pour un certain nombre de ces candidatures. Le résultat de son étude a démontré que les candidats qui avaient des comptes Facebook ont plus intéressé que les autres qui n’en avaient pas. En outre, celles qui avaient des jolies photos ont reçu près de 39 % de demandes d’entretien direct selon les chiffres rapportés par Cadremploi.

Une jolie photo de profil rassure le recruteur

La consultation des comptes Facebook des candidats ne relève pas uniquement de la curiosité. En fait, face au développement actuel du web 2.0, les recruteurs recherchent quelqu’un de vrai et d’authentique. Beaucoup surchargent leurs CV avec des qualités qu’ils n’ont même pas. Certes, il est bien de renforcer le CV pour qu’il soit attractif, mais rien ne sert non plus de mentir. La plupart du temps, la photo sur la lettre de candidature est très différente de celle qui est sur un compte Facebook. Pour un grand nombre de recruteurs, celle sur le compte Facebook est plus fidèle à la réalité. Elle peut donc considérablement influencer la candidature.

Attention à ce que vous publiez sur les réseaux sociaux!

Jusqu’à maintenant, tout ce que vous publiez sur les réseaux sociaux, comme Facebook restent conservés quelque part. Les recruteurs ont aujourd’hui l’habitude de googler pour trouver plus d’informations sur un candidat. Une fois que le nom est tapé dans le moteur de recherche, toutes les informations retrouvées sont divulguées: statuts, commentaires intéressants et photos. Chaque internaute est autorisé à réclamer certaines de leurs données conservées en ligne. Le processus est complexe et demande de la volonté. Le mieux est de toujours resté prudent. Il y a un certains temps, Google avait déjà été obligé de supprimer près de 260 000 données en France.