Chaque année le nombre d’étudiants à se présenter à la première année de médecine est croissant et malgré une augmentation du numérus clausus cette année, seuls 15% des étudiants parviennent à passer le cap d’une année connue pour son caractère éliminatoire.

Certes il est possible de redoubler cette première année mais un deuxième échec interdira alors toute possibilité d’internat de médecine en France.

Face à ce premier enjeu fort si vous avez fait ce choix d‘études, une solution : intégrer une classe préparatoire.

La PACES, sésame indispensable pour choisir sa filière

La PACES ou Première Année Commune aux Années de Médecine est une année d’acquisition de connaissances théoriques qui permet ensuite aux étudiants de choisir leur filière : médecin généraliste ou spécialiste, dentiste, pharmacien ou sage-femme.

Avec un programme particulièrement dense – 8 unités d’enseignement sur 2 semestres – la PACES se conclut par un examen éliminatoire à base de QCM (questionnaires à choix multiples) qui demande aux étudiants une concentration extrême tout au long de l’année dans l’acquisition et la mémorisation des connaissances.

Une année au rythme radicalement différent de la terminale car ici pas d’accompagnement mais une compétition permanente car à la fin de l’année il s’agira non seulement d’être primants (réussite à l’examen) mais aussi classés pour se donner les meilleures chances d’avoir la filière et le lieu d’étude de votre choix.

La classe préparatoire, sésame pour réussir la PACES

Face aux enjeux forts et à l’investissement aussi bien personnel que financier que représente un parcours de médecine, de plus en plus d’étudiants se tournent vers une classe préparatoire afin de se doter de méthodes et outils de travail mais aussi de prendre de l‘avance sur les connaissances à acquérir.

En effet au programme de terminale scientifique, des matières – chimie et biochimie, physique, biomathématiques… – qui seront approfondies lors de la PACES ainsi que vous pouvez le constater en cliquant sur ce lien pour découvrir le programme d’une prépa médecine.
Un programme certes dense qui permet aux étudiants de prendre de l’avance en terme de connaissances sur les 4 premières unités de cours de la PACES tout en faisant l’acquisition de méthodes et outils de travail qui facilitent les études de terminale et l’obtention du baccalauréat.

Une classe préparatoire, c’est 132 heures de cours, en parallèle des heures d’enseignement de la terminale et réparties sur deux semaines pleines prises sur les vacances scolaires et 4 heures de cours par semaine.

Du temps libre en moins mais un gain de connaissances et de méthodes qui seront indispensables pour réussir l’examen de la PACES mais aussi pour tenir 3 cycles d’études pour parvenir à la délivrance du diplôme de médecin d’état.

Avec un taux de réussite de 100% au baccalauréat et une moyenne de 55% d’étudiants primés à la PACES contre un résultat général de 15% pour la moyenne nationale, la classe préparatoire de médecine est un investissement récompensé.

Comme tout bon étudiant en médecine qui se respecte, il est important de se pourvoir du matériel de base du médecin comme un tensiomètre omron ou des seringues.