Jusqu’à présent, aucune loi n’interdit à un jeune actif de moins de 25 ans de déposer une demande pour bénéficier d’aides financières auprès des différents organismes qu’ils jugent susceptibles de les aider. Si vous rencontrez de grandes difficultés financières actuellement, nous vous conseillons de privilégier la demande des aides suivantes :

Le revenu de solidarité active ou RSA

Un jeune de moins de 25 ans est éligible au RSA depuis 2010 à condition qu’il ait au moins un enfant à charge, qu’il ait travaillé pendant au moins 2 ans avant sa demande et qu’il soit de nationalité Française. Si vous répondez à ces critères n’hésitez pas à tenter votre chance en déposant une demande auprès de votre caisse d’allocations familiales (CAF). Précisons qu’il vous est possible d’effectuer une simulation du RSA sur le site de la CAF pour savoir si vous êtes éligible ou non.

L’allocation d’aide au retour à l’emploi ou ARE

Vous avez déjà travaillé auparavant, mais vous avez du mal à trouver un nouveau travail ? Par ailleurs, vous ne bénéficiez plus de l’allocation chômage ? Faites une demande d’ARE auprès de Pôle Emploi si vous pouvez justifier d’au moins 610 heures de travail au cours des 28 mois précédant votre demande. Ces 610 heures sont l’équivalent de 122 jours soit 4 mois d’activité salariée. Vous devez aussi justifier n’avoir pas quitté votre précédent poste de votre plein gré.

Le fonds départemental d’aide aux jeunes en difficulté ou F.D.A.J

Cette aide financière peut être octroyée à un jeune de 18 à 25 ans qui travaille déjà, mais qui se retrouve dans une situation financière critique et à un étudiant boursier. Le demandeur ne devra plus dépendre de ses parents, tant pour son loyer que pour ses différentes dépenses au quotidien. Il faut qu’il y ait une situation de rupture familiale concrète. La demande de F.D.A.J est à déposer auprès de la mission locale de la ville d’habitation.